Black Temple

Le topic des amateurs de shows messianiques. Ici on discute true Black et Post-Black.
Que les rituels commencent !

Chronique par @Infestus

ILL TIDINGS-Signa Tenebris

Après avoir eu une 1ère vie peu prolifique sous le nom d’Unholy Order, les membres du dit groupe changèrent de nom et de chanteur. Bien leur en a pris car le résultat est concluant. Voici les viennois d’Ill Tidings et leur Black Metal foisonnant qui part dans tous les sens. Il y en a pour tous les gouts. Mélodique, atmosphérique, moderne, parfois à la limite d’un Pagan Black, il y a beaucoup d’influences là-dedans. La première chose qui se détache est la voix du chanteur Gabriel qui peut paraitre hors des normes habituelles du style. Celle-ci est multi-facettes et pourra surprendre par sa grande diversité. L’utilisation de l’allemand rajoute un côté martial à la chose. Dans Silent Leges Inter Arma, elle peut se rapprocher de ce que peut faire un Dolk de Kampfar. Beaucoup de changements de rythmes et d’ambiances dans cet opus mais qui sont bien mis en avant par une production au top et des musiciens impliqués. Quelques envolées épiques alternent avec des moments de violence effrénés. Si on rajoute à tout cela une très belle pochette, on est devant un album du haut du panier de 2020. Titres préférés : Silent Leges Inter Arma, Entfesslung et Ill Tidings.

Temple

Artiste non présent en 2023

Chronique par @Infestus

VarulV-Kerker, Todt und Teyfl

Ce 4ème album des loup-garous (traduction danoise de Varulv) de Styrie commence par une intro utilisant un dialogue tiré du film culte d’Ingmar Bergman, « Le Septième Sceau ». On y entend la Mort qui est une des 3 parties, avec les donjons et le Diable, de ce concept album sur le Moyen Âge. Plutôt Raw et sans fioritures, il devrait plaire aux amateurs de Black traditionnel. C’est basique mais j’aime ce style légèrement dépouillé et droit au but. Les différentes parties sont introduites par un morceau utilisant un instrument traditionnel nommé basse tagelharpa qui fait très médiéval (Titres 1, 4 et 8 sur l’album mais pas sur la vidéo à cause de l’intro qui fait normalement partie du 1er morceau). Il y a du rapide et du mid-tempo, de la violence et de la mélancolie mais surtout de la modernité dans le traditionnel. En gros, c’est du Black de maintenant à la mode d’avant. A noter que l’on finit l’album comme on l’a commencé mais accompagné d’une petite cornemuse écossaise.

Temple

Artiste non présent en 2023

Chronique par @Infestus

Plaguepreacher-Terracide

Terracide, 1er EP d’un groupe à la discographie plus que limitée mais qui pourrait faire des choses sympas dans l’avenir. Adepte du Black Thrashisé, Plaguepreacher montre de bonnes dispositions dans le style. Leur musique est entrainante et pas rébarbative pour un sou. L’ensemble est plutôt innovant mais sans oublier les bases du genre. On y trouve une basse bien audible, un jeu de batterie rapide et incisif et une guitare catchy et pêchu. Niveau voix, celle-ci est rauque et directe. Pas de fioritures. On pourra trouver un petit air de Satyricon dans le morceau Destroyers Of Light et, à l’écoute, le titre final semble être une sorte de résumé de l’EP. Rapidité et lenteur, violence et contemplation, tout y passe. Petite question : Vous aussi vous avez entendu une cloche à vache ?

Temple

Artiste non présent en 2023

Chronique par @Infestus

Synkende-Untiefen des Geistes

Passons à Synkende et son Black Metal Old School seconde vague empli de tristesse et de noirceur. Beaucoup de mélancolie et d’ambiances sombres dans ce melting-pot des années 90. Voix éraillée et criarde pour rester dans le style traditionnel et instruments qui ne partent pas dans des délires de créativité en tuant l’âme propre à cette période, voilà ce qu’ils nous proposent dans cet album. Ce n’est clairement pas le meilleur album de ces 4 fournées autrichiennes mais il a sa place dans cette scène qui, par ailleurs, n’hésite pas à innover. Moi, j’aime bien. Ça vous dit un peu de piano pour finir la galette tranquillement ? Eh bien, il y en a. Titres préférés : Untiefen Des Geistes et Sturmnacht.

Temple

Artiste non présent en 2023

Chronique par @Infestus

Theotoxin-Fragment : Erhabenheit

Theotoxin. Pépite du Black autrichien, il est clairement le groupe que j’attendais le plus de vous présenter. 3ème album, changement de chanteur et grosse claque dans ma gueule. On est là sur du Black (à tendance Death) dense, puissant, énervé et de qualité. Ça défouraille à tout va et c’est bien ce que j’aime !!! La musique est pesante et bien sombre. Elle distille des passages lourds et oppressants, qui augmentent l’impression de violence froide, et des accélérations écrasantes nous laissant sur le carreau. La guitare est bien typée Black mais peut se faire mélodique pour rendre l’ensemble plus épique et la batterie est clairement, pour moi, le point fort de cet opus. Le tabasseur est un tueur de futs. Ça blaste à tout va mais il sait également manier la douceur à bon escient quand cela est nécessaire. La voix, très agressive, est vraiment maitrisée dans plusieurs registres différents, à l’instar de ce que peut faire un Nergal de Behemoth. Si on rajoute à tout cela une belle pochette de l’artiste Hathrul, on en fait un ensemble qui est tout simplement du très lourd. Une pure tuerie. Dégouté de ne pas avoir pu les voir en 1ère partie de la tournée d’Archgoat qui est passée début décembre à Nantes… Titres préférés : Golden Tomb, Prayer et Philosopher.

Temple

Artiste non présent en 2023

1 Like

Merci d’avoir mis les chroniques de ma dernière fournée autrichienne. :slightly_smiling_face:
Maintenant, il va falloir que je modifie ma façon de faire car je pense qu’elle n’est plus trop compatible avec le nouveau forum. J’avais l’habitude d’y aller par salve de plusieurs groupes mais je ne sais pas vraiment comment cela va rendre par rapport à la présentation des chroniques. :thinking:

1 Like

On verra avec @Olivier08 mais je pense que dès qu’il aura un peu de temps il pourra faire un assistant Saga, et en profiter peut-être à faire un template pour les bouquins et les films, que @Poulain se fera un plaisir d’utiliser !

1 Like

Je peux remettre la " chronique" que j’avais faite sur le test…et sur l ancien?
Si je l’ai sauvegardée :thinking:

Fais-toi plaisir ! Les topics musicaux sont là pour ça :yum:

chronique

Bethlehem-Dark Metal

album

Pour cet album il parait qu’il illustre le type de Dark Metal.
Gros coup de coeur…
Ancien de 1994!
J’en ai un peu parlé dans discussions musicales du v1.

Bethlehem, vu au Netherland Fest en 2019 avec Oniela au chant ( chanteuse de Darkened Nocturn Slaughtercult) elle défendait leur album éponyme… habitée! Très bien, mais images projettées très dérangeantes. On en avait parlé sur le report du Fest à l’époque. Mélange d’univers de folie en noir et blanc…

Dernièrement, je cherchais un titre pour titre-O-Rama et j’écoute cet album!
Beaucoup de morceaux ont un côté Doom ( Funeral?? / pour les paroles?? ) très lourd, lent et à un moment ça s’accélére et fait plus Black…
Voir le titre" Apocalyptic Danse" ( Tenez-bon :yum:) que j’adore…vers 2’22 et voix bien Black … recalme et solo de guitare et douce batterie vers 8’20…
Et la basse est mise en avant, trop bon. …
Normal, le fondateur du groupe Jürgen Bartsch est bassiste…et dans plein d’albums les musiciens ont beaucoup changé! Ça se stabilise depuis 2017 avec Oniela pour le chant

J ai lu interviews, chroniques après avoir écouté cet album, et j’ai trouvé comme chanteur Chris qui est resté de 91 à 96…et rien d’autres sur lui . ( dans un premier temps)
Niklas Kvarforth de Shining a participé de 2009 à 2011 à un album ( pas étonnant )

Titres que j’aime beaucoup:
-Apocalyptic Dance
-Second Coming
-Vargtimmen ( avec un debut et d’autres passages avec la basse )
-3rd Nocturnal Prayer ( ce début!!)

Liens qui parle de l’album ou du groupe:
-https://www.spirit-of-metal.com/fr/album/Dark_Metal/4300

-Bethlehem : 25 ans à façonner son cercueil - RADIO METAL

-autre lien :
une trouvaille, coup de coeur plein d’infos sur l’emploi de l’étiquette " Dark" et par rapport à l’époque où l’album a été crée…
En plus, l’article se penche sur le côté musical de certains titres!
J’ai adoré! Et j’ai trouvé le nom du chanteur :
-Andreas Classen

metal.nightfall.fr

Quelques passages pour allécher les curieux :

" Alors la musique proposée par nos amis Allemands de BETHLEHEM ça donne quoi? C’est très simple, c’est du pur Doom Death, tantôt mélodico-mélancolique tantôt funéraire, avec de rares passages rapides de Black très primitif.
Donc, « Dark Metal » n’est pas vraiment Dark Metal, si ce n’est qu’il est Doom-Death-un-peu-Black-beaucoup-Funeral, mais en ayant recours à une création d’appellation stylistique l’entité teutonne nous dit tout autre chose : il s’agit de se démarquer conceptuellement du Black Metal renaissant, dont ils étaient pourtant très fans, et de se distancer en particulier du satanisme censé le caractériser (ce qui ne les empêche pas d’avoir orné le logo de pentagramme et croix renversée).
On est ici dans une conception des étiquettes en vigueur dans les 80s où le Black Metal était uniquement caractérisé comme « Metal qui parle du diable »…
…"Si « Dark Metal » est si chouette, c’est parce qu’il suinte la sincérité.
Sincérité, c’est bien le mot qui s’impose lorsque l’on se penche sur l’histoire du groupe.
Grâce au remarquable travail de Dayal Patterson (« Black Metal: Evolution Of The Cult ») dans son ouvrage « The Cult Never Dies » on en apprend de belles sur la vie du groupe. Enfin, de belles, façon de parler car ils n’ont pas vraiment eu la vie facile. "

Temple

Artiste non présent en 2023

1 Like

Rien ne marche…

Avec le texte avant, sans le texte avant, divisé l’ensemble en 2 messages.

J’abandonne. :broken_heart:

1 Like

Non non abandonne pas, met le truc comme c’est et on regardera ce qui ne va pas et on te dira

1 Like

Mais, essais de le mettre sans le formulaire…on pourra te reexpliquer aj besoin avec des étapes en captures d’ecran…c est plus parlant…
Tu pourras les suivre et le faire… :heart_eyes:

Oh non @Infestus ! Comme l’a dit Pete, balance comme ça ! Tu apportais beaucoup au precedent forum :slight_smile: .

@Infestus :
Il ne faut pas abandonner, tu peux balancer cela en vrac, on regardera pour la mise en forme :wink:

Je retente une nouvelle fois.

Bon allez, je me relance dans quelques propositions d’albums venant d’un pays choisi par moi-même et mon alter-égo sombre nommé Infestus.
J’essaierai de présenter au minimum un album par semaine mais je ne suis pas sûr que la vie me laissera le temps de tenir ce rythme.

Vous pensez à quoi si je vous dis Paul Hogan et son gros couteau pour chasser le crocodile, Tik et son bus nommé Priscilla ou encore Max le Dingo et sa voiture ? Et oui, direction Kangarooland pour ce retour de mes voyages dans l’univers du Black Metal à l’échelle mondiale. Australie me voilà !!!

Et je commence par un EP court mais intense des Black/Crusteux de Flesh Worship.

chronique

Flesh Worship-I. Masked Carnality

album

Sorti en 2021, I. Masked Carnality est une petite bombe de 18 minutes d’un Blackened Crust emplie de violence et de détermination. Ça transpire le caniveau et les poubelles qu’on dézingue à coups de lattes. Une grosse envie de tout balancer dans le décor nous vient à l’écoute de cette galette des plus hargneuses. 11 titres d’un bon mélange de style comme on n’en voit pas si souvent et qui, dans un format aussi court, devrait être plus courant tant le plaisir ressenti est intense. Du Black, du punk et un esprit très Rock’N’Roll, voilà de ce que l’on trouve dans l’unique album, à ce jour, de ce groupe originaire de Perth. Même si la musique sait ralentir par moment, l’ensemble reste très punchy et habité par une voix souvent à la limite du cri strident. En plus, la pochette me plait beaucoup. Titres préférés : Goetic Lust, Sordid Betrayal et Worship III.

Temple

Artiste non présent en 2023

4 Likes

Blackened Crust ? Ça fait super envie ! Et j’arrete pas de dire que la scene Australienne est en pleine effervescence !

Allez ça rejoint ma liste d’écoute ! Merci Infestus :slight_smile: .

T aurais pas la mĂŞme liste qu iko toi ? :joy::wink:

2 Likes

Je pense que ma liste est pire ! :rofl: